Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 15:44

Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne éduquée. Je suis poli, respectueux. Je dis bonjour quand il faut. Je reste souriant, à l’écoute. Je vouvoie toujours mes aînés et je n’ai jamais de paroles déplacées en public. A mon travail, je redouble d’effort car je pense que l’on se doit d’être exemplaire et que le service est toujours mieux rendu lorsqu’il est accompagné d’efficacité et d’une certaine « forme ». Mais quand c’est trop, c’est trop. Vous avez beau être calme, garder votre sang froid et rester droit face à quelqu’un qui ne l’est pas, il est difficile de rester « civilisé ». Il advient des moments ou, comme tout être humain, vous craquez face à quelqu’un qui ne vous témoigne aucun respect en retour du votre. Alors, vous vous dites « Pourquoi me contenir ? Pourquoi faire bien mon travail si je n’ai aucune récompense ? ». C’est ce qui m’arrive régulièrement face aux personnes âgées. Certes, une bonne partie d’entre elles compatissent à mon égard (et à l’égard de la jeunesse sans avenir de la société française consciente qu’elle est vouée à l’échec). Mais il y a aussi celle qui oublie que c’est cette même jeunesse qui paye leur retraite alors qu’elle ne connaîtra jamais les mêmes privilèges. Je parle de ceux qui ne travaillent plus depuis vingt ans, qui vous méprisent et vous traitent en larbins… Ceux qui pensent qu’on leur doit tout. Je parle de ces vieux animés par l’esprit anti-jeune et qui nous font payer leurs propres erreurs. Est-ce moi qui ai creusé la dette ? Certainement pas. Et pourtant, c’est moi qui dois cotiser pour eux et récolter le fruit de leurs erreurs… Tout en les laissant me cracher dessus. Je refuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume Duhan
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Bonjour à toi visiteur,

Sache que j'ai supprimé ce blog. Retrouve mon nouveau blog ici: http://guillaumeduhan.blogspot.com!

A bientôt!

Archives